Aller au contenu

Tous les livres recommandés dans Thinkerview

Livres les plus recommandés sur Thinkerview

Hubert Védrine - Pensée stratégique française, ils naviguent à vue ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Benjamin Bayart - Intelligence artificielle, bullsh*t, pipotron ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le savant et le politique : C'est très chouette, ça se lit vachement bien, la traduction en français est bien. Donc de Max Weber, Le savant et le politique, ce sont deux conférences qu'il a données au début du 20e siècle, vers 1918-20 par là, l'une sur ce que c'est que le savant et l'autre sur ce que c'est que le politique. Et les deux conférences se répondent l'une à l'autre, le texte se lit très bien, est vachement intéressant. C'est là que tu vas retrouver cette référence sur la revendication de la violence légitime, ou sur l'éthique de responsabilité. Et tu vas voir que c'est extraordinairement intéressant, ce sont des phrases qui sont retournées, détournées, et elles veulent pas du tout dire ce qu'on en fait d'habitude dans le discours politique chez Weber. En particulier, il a plutôt tendance à dire dans son discours que c'est un abus du politique que de dire qu'il détient la violence légitime. Donc tu vois, c'est pas du tout ce qu'on en fait aujourd’hui. Donc ça, vachement intéressant, un petit peu de sociologie, très très chouette, ça se lit bien. C'est un petit bouquin.

Voir la page de l'épisode

Henri Guaino - Comprendre la guerre qui vient ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le premier homme : C'est le livre le plus émouvant que j'ai lu de ma vie, mais ça tenait peut-être aussi au fait qu'une partie de ma vie ressemblait assez à l'enfance de Camus, élevé par sa mère, sa grand-mère. Ca mère était femme de ménage. Donc, ça m'a particulièrement intéressé, particulièrement touché.

Les Grands cimetières sous la lune : Très instructif. C'est un personnage qu'on connaît moins aujourd’hui, on n'en parle plus dans les classes de littérature. Et puis c'est un personnage de droite, catho... qui a été au moins aussi antisémite que les autres. Mais qui n'est pas que ça. C'est un personnage qui est quand même très intéressant, parce que ce personnage de droite national, va dénoncer le régime franquiste, va refuser d'aller à la Vichy, préférer un exil que de collaborer. Il déploie une ferrocité par rapport à ce qu'il appelle le parti de l’ordre, la droite nationale. Il dit des choses étonnantes.

Mémoires d'Outre-Tombe : Ils ont qu'à lire les Mémoires d'Outre-Tombe, ça leur fera du bien. Je l'ai lu quatre fois. J'aime pas la façon dont Châteaubriand parle de Napoléon, mais il a compris que c'était un grand personnage de l’histoire. C'est un des beaux morceaux de la littérature française.

Voir la page de l'épisode

Bluetouff, Fabrice Epelboin et Marc-Antoine Ledieu - Les Hackers face aux cyberguerres ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Les ingénieurs du chaos : Ça raconte les techniques les plus dark pour faire des campagnes politiques sur Internet. Si vous voulez comprendre comment Jaïr Bolsonaro a été élu grâce à Steve Bannon, ou Donald Trump a été élu grâce à Steve Bannon, c'est un livre super intéressant. Et le bouquin est remarquable pour des gens qui s'intéressent aux côtés dark des technologies, c’est absolument passionnant.

Saint-Elme : Il y a une série de BD en 5 tomes absolument géniales qui s'appelle Saint-Elme. C'est une histoire avec un peu de fantastique, un peu de policier, un dessin qui est tout à fait étonnant, des couleurs, c'est Lehman et Peeters qui sont les deux auteurs de ce truc. C'est 5 tomes, je les ai même prêté à ma collaboratrice avec pour mission qu'elles me les rendent quand même.

Voir la page de l'épisode

Quentin Müller : Rendre compte des catastrophes énergétiques et humanitaires ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Yemen 62-69 : De la révolution sauvage à la trêve des guerriers : Un livre d'archives extraordinaire qui explique ce qu'est le Yemen. Il y a des vieilles photos aussi à l'intérieur. Magnifique bouquin.

La mouvance zaydite dans le Yémen contemporain : Une modernisation avortée : Un livre de Samy Dorlian qui est un ancien chercheur, qui est parti et qui a étudié les houthis, qui a étudié comment ils se sont imposés dans le nord du Yemen.

Le Yémen : De l'Arabie heureuse à la guerre : Un livre récent qui explique bien comment le Yémen a basculé dans la guerre et c'est un livre plus contemporain, plus accessible, et qui résume très bien le conflit en cours.

Warda : Warda de Sonallah Ibrahim, un écrivain égyptien qui raconte également une histoire dingue d'un écrivain égyptien qui tombe amoureux d'une jeune révolutionnaire omanaisie yéménite, c'est dans les années 60 et lui il est arrêté par Nasser parce qu'il est communiste, il est jeté en prison et cette femme là part rejoindre la révolution Dhofarie omanaise contre les britanniques et contre un sultan despote et c'est une espèce de révolution hybride où les femmes se rasent la tête, combattent avec les hommes, partagent leur quotidien avec les hommes dans ses montagnes et pendant plus de 15 ans ils vont tenir tête aux britanniques et aux sultans et ils vont vouloir libérer la péninsule arabique de l'emprise anglaise et ça c'est une révolution qui a eu beaucoup d'impact à l’époque, qui a été soutenue par le Yemen socialiste qui a été soutenu par plein de jeunes qui ont sacrifié leur vie parce qu'ils avaient des idéaux pan-arabistes, marxistes, communistes. Et en fait lui part essayer de retrouver cette femme qui a disparu parce que la révolution a pris fin et dans les années 90 il récupère, il retrouve, des vieux carnet intimes de cette femme qui raconte cette révolution de l'intérieur et le livre est fantastique.

Voir la page de l'épisode

Marc Touati : Économie : le mensonge face à la réalité ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie : Je le conseille à tous les jeunes économistes, parce que c'est un très bon livre. Si on peut lire en anglais, c'est mieux. Parce que lui, il a vécu le crack de 29.

Le Père Goriot : Je l'avais lu à l'école quand j'étais petit, quand j'étais jeune, je ne sais pas quel âge j'avais. Et c'était un peu mon histoire. Le mec qui vient de la campagne, c'est pareil. Et je me suis un peu identifié à lui. C'est-à-dire que ça se passe mal parce qu'à la fin il fait des bêtises. Et moi justement j'ai réussi à éviter de faire des bêtises et j'ai gardé le cap. Et c'est vrai que c'est un livre qui m'a marqué.

Voir la page de l'épisode

Pierrick Horel et Quentin Le Guillous : La mort de l'agriculture française ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Tiken Jah Fakoly : Mon Afrique va mal ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Soundjata ou l'epopee mandingue : Soundjata qui a été écrit par Tamsir Niane je crois, qui m'a permis de découvrir un peu l'histoire du Mandingue. L'Empire du Mandingue où j'ai entendu parler de Soundjata Keïta ou j'étais d'ailleurs fier parce que à un moment on parle de mon ancêtre Fakoly Koumba, Fakoly Dà-Ba. Le guerrier qui a été très important dans la guerre de libération du peuple Mandingue.

Le Premier Rasta : Le premier rasta qui a été écrit par la journaliste spécialiste de reggae Hélène Lee, qui a parlé un peu de l'origine du rastafarisme, qui dans ce livre parle du premier homme qui s'est réclamé d'être rasta en Jamaïque qui avait créé un village à quelques kilomètres de Kingston où toute la communauté rasta s'est retrouvée et il cultivait pour ravitailler la ville de Kingston en produits vivriers et en même temps les rastas cultivaient le cannabis à côté et le gouvernement de Jamaïque a profité du fait qu'il cultivait le cannabis pour détruire le village et ce monsieur a été en procès plusieurs fois avec le gouvernement de Jamaïque.

La Françafrique : Il a été écrit par François-Xavier Verschave, qui était le fondateur de l'association Survie, qui a beaucoup fait pour nous, mais qui est même connu, parce qu'il n'est pas connu parce que c'est un blanc. Mais c'est quelqu'un qui est mort, il était en procès avec certains chefs d'État africains comme Sassous Nguesso, etc. Il était poursuivi pour avoir dénoncé le comportement de ces chefs d'État.

Voir la page de l'épisode

Bertrand Badré : La Finance peut-elle arrêter de ruiner la planète ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Blueberry, La Mine de l'Allemand perdu : Une bande dessinée qui était une des premières que j'ai lues, c'est Blueberry, le lieutenant de la cavalerie américaine. Je pense que c'est de là que vient mon goût des États-Unis. Et Blueberry, il y a, je pense, pour les spécialistes, il y en a deux qui sont au-dessus de tout. C'est La mine de l'Allemand perdu et Le spectre aux balles d'or. C'est extraordinaire. C'est le dessinateur Giraud au sommet de son art. L'histoire est exceptionnelle, le dessin est dingue. Je suis devenu fou amoureux de l'Ouest américain.

Voir la page de l'épisode

Fabrice Éboué : plus rien à perdre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Rêveries du promeneur solitaire : Je l'ai lu beaucoup dans ma vie, il y a un côté très nihiliste à ce bouquin, c'est pas le plus simple à lire, mais quand tu prends de l'âge, quand tu es un peu dégoûté du monde qui t'entoure à certains moments, et en ce moment c’est vrai qu'on a tous parfois un petit dégoût, il y a Rêverie du promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau. Il y a certaines promenades, c'est par promenade, qui font un bien fou. Et Jean-Jacques Rousseau vous parle de ce moment puisque vous savez que Jean-Jacques Rousseau a dit "Je ne supporte plus le monde, tout le monde est contre moi", il est devenu un peu parano, puis il s'est isolé dans la botanique. Et il y a des moments, il vous parle de botanique, il vous parle de l'être humain en même temps, et comme ça lui fait du bien de prendre un peu de recul puisqu'on parlait de la France profonde, du recul, de la Normandie, où j'aime aller aussi... Lisez quelques promenades, c'est vachement intéressant.

Smonk : C'est un livre qui est passionnant, c'est du Tarantino en bouquin. J'ai d'habitude du mal avec la littérature américaine parce que je parle pas suffisamment bien l'anglais, donc je me dis toujours je perds certainement des choses, mais celui-ci, voilà, comme j'aime l'univers Sergio Leone, Tarantino, etc. Smonke, allez-y si vous aimez tout ça, si vous aimez bouquiner c'est pas mal.

Les Indes fourbes : Et pour parler BD alors, parce que je lis beaucoup de BD, parce que c'est plus pratique. Je lis de moins en moins, mon fils, le boulot, machin, et les BD ça va vite. Et aujourd'hui tout se fait sur le mode de la BD, c'est vachement intéressant, pour les momes aussi, c'est une belle porte d'entrée pour la lecture. Mais Les Indes fourbes, qui est sorti il y a peut-être deux ans, il y en a un autre qui vient de sortir du même auteur, mais vraiment Les Indes fourbes c'est une claque si vous aimez rire, sur un fond d'histoire en plus, ça se passe au moment des conquistadors. Franchement c'est une belle claque de BD.

Voir la page de l'épisode

Dominique Schelcher : Inflation, bientôt la révolution ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Les Essais : C'est mon livre essentiel. Alors, ce n'est pas le livre le plus lu... J'ai rencontré Montaigne dans mon épreuve du bac. J'ai été interrogé au bac là-dessus sur l'accoutumance à la mort. Et Montaigne ne m'a plus jamais quitté depuis là. J'ai lu les essais en entier. Je le relis, je me replonge dedans régulièrement. Pour moi, c'est le premier philosophe des temps modernes, dans son style à lui. Et il allie deux choses. L'homme d'action, il était maire de Bordeaux. Il était maire pendant la peste au 17e siècle. Et c'était un homme de réflexion qui a écrit ses essais pour réfléchir sur lui et sur l'intime, etc. J'aime ces deux notions. Pour moi, c'est un livre fondateur essentiel.

La Côte sauvage : Vraiment je le conseille à tout le monde, l'auteur qui s'appelle Jean-René Huguenin, qui est un auteur des années 60, qui malheureusement est mort à l'âge de 26 ans, et qui a écrit deux choses, qui a écrit tout d'abord un roman magnifique qui s'appelle "La côte sauvage", une histoire de famille entre un frère et une sœur, absolument magnifique, et qui était plein de promesses, et un journal intime, son journal personnel, et c'est surtout celui-là qu'il faut lire, et ce journal est un journal fondateur pour tout jeune qui se cherche puisqu'il est confronté aux réflexions de cet auteur absolument fabuleux, qui est mort dans un accident de la route à 26 ans, et l'année dernière dans la collection Bouquin est sortie la réunion de son œuvre, donc le journal "La côte sauvage" et de la correspondance, et c'est magnifique, et je regrette tellement la mort de cet auteur.

Voir la page de l'épisode

Olivier Delamarche et Charles-Henri Gallois : Accueillir des migrants avec moins d'énergie ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le Secret de l'Occident : Ça décrit un petit peu ce que je disais tout à l'heure, c'est-à-dire ce qui a fait la richesse de l'Occident, c'est tout l'inverse du modèle de l'Union européenne, c'est-à-dire parce qu'il y avait une diversité, parce qu'il y avait des modèles différents et on avait tendance à imiter, bizarrement, celui qui marchait, à prendre des parties et avoir tout un tas de modèles et pas tous les œufs dans le même panier, c'est ce qui a fait la richesse de l’Occident. C'est très intéressant à lire, à comparer avec le système de l'Union européenne.

Voir la page de l'épisode

Guillaume Bigot : Trahison des chefs, où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

La culture du narcissisme : Un livre que j'avais lu rapidement, trop rapidement et que j'ai relu récemment et que je trouve vraiment très puissant, avec une prescience, une prémonition incroyable. Texte de 79, de sociologue, historien américain assez connu, c'est un peu un classique. Lasch est très étonnant dans ses prémonitions. Je recommande à tout le monde de lire ce texte. Il y a une anticipation, justement, je reviens un peu à cette idée d'une société sans surmoins. En fait, qu'est-ce que ça peut donner une société qui essaye de fonctionner de manière totalement narcissique en considérant que les individus, voilà, ne sont plus sous une loi commune.

Voyage au centre du malaise français : Texte qui avait fait polémique à l'époque. Et qui est un texte qui pose une question d'une actualité brûlante. Qu’est-ce qu’il se passe si on attaque, sous couvert de SOS Racisme, de retour aux origines, de valoriser les origines des immigrés, en creux, dis Yonnet, c'est quand même une mise en cause de ce qui fait le creuset français, de ce qui fait l’affectio societatis français, de ce qui fait un peu la marque de fabrique ou la signature de la nation française. C'est évidemment quelque chose de très abstrait et de très subjectif. C'est l'idée que la France ne connaît que des citoyens égaux. Il explique ça, valoriser dans un contexte de montée de l'extrême droite, on est dans les années 80, et de montée parallèle d'S.O.S Racisme, qui valorise les origines. On est en train d'abîmer vraiment le récit national. Et Yonnet dit qu'il y a quand même quelque chose de très dangereux là-dedans, il ne parle pas de guerre civile, mais il dit qu'effectivement, on va vers des temps très troubles.

Fascination du djihad : Fureurs islamistes et défaite de la paix : Il a travaillé beaucoup sur les grandes invasions musulmanes et les invasions de la steppe. La fascination du djihad, c'est absolument fascinant. C'est un livre qui s'appuie beaucoup sur la pensée d'Ibn Khaldun, probablement le père de tous les sociologues, ce grand penseur du monde arabo-musulman, qui a à peu près l'âge de la Renaissance pour nous. Ce que raconte Ibn Khaldun, que reprend Martinez-Gros, c'est qu'une société ne peut fonctionner finalement que si elle a une cohésion, on revient à cette idée d'intérêt général, elle a une cohésion forte et elle est prête à défendre les armes à la main, cette cohésion, et elle est toujours consciente que l'inimitié, la guerre, peuvent être de retour. Et pourquoi il est fait référence à Ibn Khaldun ? Parce qu'Ibn Khaldun a vécu l'effondrement de ces sociétés, notamment en Andalousie, des sociétés issues d'une conquête, de peuples du désert, très aguerris, qui avaient conquis des sociétés, qui se sont aujourd'hui, on dirait un peu embourgeoisées, empâtées, et qui finalement, 3, 4, 5 générations après, n'étaient plus en mesure de se défendre, et qui veut la paix prépare la guerre, et comme ils n'étaient plus en mesure de se défendre, comme finalement, ils n'avaient plus le terme arabe, c'est d'asabiyya, de cohésion, de force de cohésion, mais en même temps de croyance très forte, qui les reliait entre eux, et qui leur permettait d'avoir une raison d'aller à la guerre ensemble, finalement, comme cet asabiyya c'était effondré, et bien ces empires se sont effondrés. Et voilà, c'est ce que rappelle Martinez-Gros dans ce texte, et ça me fait penser à cette expression qui est très à la mode, qui est le "Vivre ensemble", et je pense que ce texte de Gabriel Martinez-Gros, il traite de cette question, de l'expression du "Vivre ensemble", il dit "y a pas de vivre ensemble", en fait, il y a une société qui ne peut tenir, que si ceux qui habitent ensemble dans la cité ou dans la société donnée, sont capables de mourir côte à côte, pour un bien commun ensemble. Si ce bien communs disparait, ils ne sont pas capables de se défendre les uns à côté des autres, et bien la cité disparaît, et il n'y a pas de vivre ensemble, il y aura un mourir séparément.

Voir la page de l'épisode

Justine Cassell et Cédric Villani - IA : notre futur assistant ou nouveau maître ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'âge de diamant ou le Manuel illustré d'éducation à l'usage de filles : Un livre de science-fiction que j'adore, qui date maintenant d'il y a au moins 20 ans, qui parle d'une IA qui accompagne une jeune femme à travers sa vie.

Algorithmes : la bombe à retardement : Décrit bien des biais, un certain nombre de catastrophes déjà produites, dans un certain nombre d'administrations par l'usage de l'IA mal encadrée ou mal développée.

Toxic Data : Comment les réseaux manipulent nos opinions : Le meilleur exposé que j'ai vu récemment sur les questions informationnelles.

Dream Machine : ou comment j'ai failli vendre mon âme à l'intelligence artificielle : C'est une bande dessinée très pédagogique sur ce qu'est l'intelligence artificielle et sur ses possibles dérives et en particulier la possibilité pour des intérêts privés extrêmement puissants de s'en emparer et d'utiliser pour un projet qui soit un projet non seulement économique mais politique avec des visées importantes sur les libertés des citoyens. Mais l'ouvrage est très pédagogique sur ce que c'est que l'intelligence artificielle d'entraînement ainsi de suite.

Voir la page de l'épisode

Serge Zaka : Souveraineté alimentaire face au dérèglement climatique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Livre vert du projet CLIMATOR : Alors moi j'ai quelque chose qui m'a lancé dans l’agro-météorologie, c'est pas un livre au grand public, c'est un livre scientifique. C'est le livre vert du projet climator qui a été écrit par l'INRA. Disponible sur le site de l'Ademe en PDF, téléchargeable gratuitement. C'est une overview, on va dire, une grande vision de ce que c'est le changement climatique et les impacts agricoles sur la vigne, le blé, le maïs. Et on apprend plein de choses. Alors c'est pas du tout un roman qu'on va lire, mais c'est des bases en agro-climatologie.

Refonder l'agriculture à l'heure de l'Anthropocène : Vachement intéressant et je te conseille de le lire parce que là, il y aura beaucoup d'aspects sociétaux et aussi sur l'évolution des sociétés par rapport à l'agriculture et les problèmes de prix aussi agricoles. Il y a plein de choses, les problèmes d'environnement. Il y a plein de choses à voir dans ce livre.

Voir la page de l'épisode

Julia Cagé et Thomas Piketty : Deux économistes sous stress-test ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

La volonté et la fortune : C'est vraiment Balzac au Mexique dans les années 2000. C'est à dire que tu as la puissance de l'argent, les trafiquants de drogue, des jeunes qui hésitent entre mettre la main sur un héritage ou faire du militantisme politique. Il y a une espèce de puissance évocatrice sur les conséquences de l'argent dans la vie quotidienne, dans la vie de tous les jours.

Le Ministère du futur : Il nous imagine une solution au changement climatique dans les décennies qui viennent, ça se passe dans les 10-20 ans qui viennent donc très vite mais en même temps c'est pas très rigolo son histoire, c'est à dire qu'en gros t'as une espèce de canicule dans l'Inde qui tue des millions de personnes après t'as une espèce d'éco-terrorisme vengeur venu du Sud pour se venger contre le Nord qui va se mettre à flinguer les jets privés et puis les avions de ligne puis les containers commerciaux et à la fin t'as une agence des Nations Unies, donc le ministère des Futures, un peu désespérée de l'inaction du Nord qui va... Bon, moi ce que j'aimerais c'est qu'on n'en arrive pas là, qu'on trouve des solutions plus pacifiques mais au moins le bouquin bon qui n'est pas tout à fait écrit comme Balzac ou Fuentes mais qui au moins traite d'une question vraiment centrale avec la puissance de la littérature.

Le vote FN au village : Trajectoires de ménages populaires du périurbain : Ca nous a beaucoup inspiré, tout à l'heure tu demandais est-ce qu'on allait sur le terrain. Nous on fait plutôt un travail à partir de données. T'as des gens qui font de la sociologie électorale qui vont sur le terrain. Violaine Girard, elle fait de l'ethnographie, elle va parler aux électeurs FN, elle va parler aux électeurs RN, elle permet de mieux comprendre leur vote. Si on n'a pas ce travail là, nous derrière, on n'a pas grand chose à faire dire à nos données. Donc c'est un peu cette articulation avec les gens qui vont sur le terrain, parler directement aux électeurs, qui nous a profondément enrichi.

Affluence and Influence : Economic Inequality and Political Power in America : Il y a un bouquin qui m'avait beaucoup marqué, c'est un livre de 2012 de Martin Gilens qui s'appelle "Affluence & Influence" qui essaie de comprendre les politiques qui sont menées notamment aux États-Unis et est-ce que tu vas avoir des politiques qui vont être davantage envers les préférences des plus favorisées ou envers les préférences des plus modestes.

Democracy in America ? : What Has Gone Wrong and What We Can Do About It : C'est l'idée de démocratie par coïncidence. En fait si tu regardes les politiques que veulent les citoyens en général sur l'économie, sur le social, sur l'international, en général les politiques qui sont mise en oeuvre, ça correspond à peu près aux préférences des citoyens. Mais dès que tu prends des situations dans lesquelles les préférences des plus riches et les préférences des plus pauvres divergent, tu t'aperçois que les politiques qui sont mise en oeuvre, elles vont dans le sens des préférences des plus riches. Et d'ailleurs il s'interroge dans ce cas là, pourquoi la démocratie fonctionne, c'est quand même la majorité qui va voter, parce qu'il se trouve que par coïncidence, en moyenne les plus riches sur plein de sujets ont les mêmes préférences que les plus pauvres. Et une des situations vers laquelle un truc qui fait qu'on est aujourd'hui en crise de la démocratie, c'est que du fait de l'augmentation des inégalités, bah tu as de moins en moins de convergence entre les préférences des plus aisés et les préférences des moins favorisés.

La femme gelée : Une femme engagée, moi qui m'a beaucoup impressionnée pour son engagement, toujours aujourd'hui c'est Annie Ernaux. Je trouve qu'en fait de pouvoir avoir le prix Nobel de littérature, le vendredi, le dimanche, c'est tout au premier rang de la manif contre les retraites, chapeau, il n'y a pas beaucoup de gens qui le font, plus beaucoup d'intellectuels, d'écrivains qui s'engagent, elle elle le fait, et en plus de ça, elle se trouve que tous ses livres, je pense de La femme gelée à tous les autres, c'est quand même extrêmement important pour la construction de l'indépendance de la femme, de la liberté de la femme, des droits de la femme, donc voilà, elle, j'inviterai plutôt à lire son œuvre complète, qu'un seul livre, d'ailleurs elle écrit des petits livres, qu'on peut lire tout d'un coup.

Voir la page de l'épisode

Pierre Conesa - Comment devient-on bourreau ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Loïk Le Floch-Prigent et Nicolas Meilhan : Produire en France, au-delà de l'inquiétude ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

De Gaulle : Une certaine idée de la France : C'est un livre de fait 900 pages et qui est absolument extraordinaire et qui reprend comment De Gaulle en particulier a repris une économie en difficulté et comment il a redressé le pays en ayant des objectifs et en tenant ses objectifs. Et c'est un livre absolument extraordinaire à lire aujourd'hui parce qu'il est actuel.

Se libérer de son moi toxique : Pourquoi avons-nous peur ? Et qu'est-ce qu'on est en train de donner à nos enfants comme peur, comme anxiété ? Or, moi j'ai envie que les enfants qui me survivront dans quelques années, ils aient envie de faire des choses, ils aient envie d'agir, d'entreprendre, j'ai envie de ça. Et on a fait avec l'époque du Covid, mais surtout avec l’éco-anxiété permanente, sur la peur que la planète explose, la peur de ceci est à propos de celà, des éco-anxieux, il faut absolument qu'on réagisse par rapport à ça. Et ce livre vous permettra aux uns et aux autres de comprendre qu'il faut faire autrement.

Voir la page de l'épisode

François Lenglet : Dans le mur, quoi qu’il en coûte ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le quatrième tournant : Ce que les cycles de l'histoire nous enseignent sur l'avenir de notre société : En anglais il s'appelle The fourth turning, le quatrième tournant qui justement m'a beaucoup inspiré dans cette théorie des cycles. Il est écrit par un homme qui s'appelle Neil Howe. Il avait écrit le précédent que j'avais lu il y a une dizaine d'années avec un monsieur Strauss qui est mort depuis. C'est associé la démographie, la politique, la finance, c'est éblouissant. Et ces types-là publient leur premier livre en 97 et en 97 ils vous disent, voilà, vers 2005-2007, il y aura une grave crise financière, enfin c'est lumineux dans les prévisions, dans l'anticipation. Ça c'est un livre important.

Capitalisme et pulsion de mort : Le meilleur livre économique, je pense, écrit par Bernard Maris et Gilles Dostaler. Ça s'appelle « Capitalisme et pulsions de mort ». Vous savez que Freud et Keynes se sont non pas connus mais écrits ,curieusement. Et donc Dostaler est spécialiste de Keynes, Maris, il était encyclopédique, mais il s'intéressait beaucoup à la psychanalyse et c'est le rapport à l'argent chez les deux personnages et finalement chez nous tous, c'est profond, c'est puissant, c'est vraiment un livre qui vous élève l'esprit.

The Great Demographic Reversal : Ageing Societies, Waning Inequality, and an Inflation Revival : Je pense à un livre qui m'a beaucoup intéressé récemment de Charles Goodhart. Je n'ai plus son titre, mais c'est un livre de démographie qui explique que finalement la période de désinflation des 40 dernières années était liée à l'augmentation du nombre de personnes dans la population mondiale, population active mondiale, que ça a créé une pression à la baisse sur les salaires et donc ça a permis de baisser les prix. Mais, dit-il, comme ça s'inverse en ce moment, toutes les populations actives sont en train de se rétrécir, on entre probablement, et il a publié son bouquin il y a deux ou trois ans, dans une période inflationniste et dans une période où le travail va retrouver le rapport de force face au capital.

Voir la page de l'épisode

Éric Sadin : IA : le devenir légume de l’humanité ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'obsolescence de l'homme : Un très grand livre, qui est relu aujourd'hui, qui a vu exactement ce que je viens de dire. L'ampleur de quantités de danger et dont il sentait, d'ailleurs des amis disaient, ça commence à le rendre fou, le fait qu'on ne se rendait pas compte de quantités de danger et on se rend compte aujourd'hui qu'on aurait bien fait de l'écouter à plus d'un titre. Donc l'obsolescence de l'homme qui date je crois de 1956. Lui c'est un frère, frère humain et frère qui m'inspire.

L'homme révolté : L'homme révolté. Albert Camus. Car ce que je viens de dire là en finale, il s'agit de ça. Il s'agit de prendre conscience qu'il y a certaines choses qui vont trop loin. Au-delà de notre petit avantage immédiat et des petits avantages que ça nous procure, voyons plus loin l'étendue et voyons comment des frères humains vont être fracassés par ce mouvement qui est à l'œuvre et engageons-nous aussi, pas au nom de notre intérêt, mais au nom de l'humanité ou de notre condition tout entière. Donc ça c'est l'homme révolté. Au-delà de cette limite, vous n’irez pas, vous ne la passerez pas. Pourquoi ? Parce que vous allez trop loin et ça fait offence à nos principes qui nous fondent et qui nous animent.

Le Bilan de l’Intelligence : Déjà à une époque, il y a fort longtemps, il y a plus d'un siècle, il voyait à quel point la rationalisation des sociétés entamait quelque chose de la créativité humaine de nos intelligences.

Notre jeunesse : Il a une conception de la politique, du politique, dont j'ai dit qui est grande, qui est à son honneur, et qui devrait être tout à notre honneur, et dont le drame est qu'elle a été oubliée, ignorée, et avec lequel nous devrions reprendre plus que jamais langue et nous inspirer.

Voir la page de l'épisode

Jacques de Larosière et Tom Benoit : La faillite du système bancaire ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Diplomatie : Passionnant et prémonitoire.

Dictionnaire amoureux de la géopolitique : Ca ne se lit pas comme un dictionnaire amoureux parce que lui-même le dit, il n'est pas amoureux de la géopolitique, mais passionné pour ainsi dire acteur, spectateur de la géopolitique. Il y a des références que l'on lire avec beaucoup de fluidité, aux années 60, 70, 80, qu'il a connu et à la situation politique et géopolitique actuelle. Donc ça c'est un très bon ouvrage que je recommande à toutes celles et ceux qui s'intéressent à l'économie et à la géopolitique.

En finir avec le règne de l'illusion financière : Pour une croisssance réelle : Un livre absolument magistral. Je le dis en toute sincérité. Et qui se lit, on s'en délacte. Et j'ai invité Jacques que je connais depuis seulement 6 mois, d'ailleurs, dans mon émission, à la suite de la lecture de ce livre, que Maria de Oliveira, que je salue, m'avait fait parvenir, son éditrice. J'ai trouvé ce livre absolument magistral. C'est la définition la plus efficiente, la plus précise de la situation économique et financière. Même si les ravages de la finance sont soulignés, c'est une définition de la situation financière actuelle.

Nous étions seuls : L'histoire diplomatique de la France 1919-1939 : C'est un livre d'un ex ambassadeur qui s'appelle « Nous étions seuls ». C'est un livre remarquable parce que c'est le livre qui décrit les conséquences du traité de Versailles. Et tout le monde croit qu'on a fait une énorme erreur à Versailles en pénalisant l'Allemagne de telle façon qu'elle allait avoir l'inflation, les problèmes sociaux, puis Hitler. La réalité est toute différente. L'Allemagne n'a pas été touchée par la guerre de 14. Il n'y a pas eu de bombardement, il n'y a rien eu. C'est la France qui a été touchée. Et Keynes a réussi à bâtir une mythologie selon laquelle les pénalités que la France, avec Clemenceau, a imposées à l'Allemagne au traité de Versailles ont été à l'origine des drames européens. Il n'en est rien et l'auteur le démontre.

Andre Darrigade, le Landais volant : C'est le livre qui vient d'être consacré à André Darrigade. Je ne sais pas si vous savez qui est André Darrigade. C'était un coureur cycliste. Et c'était le coureur qui était toujours numéro 2. Parce que son objectif, c'était de favoriser l'équipe de France. Les Bobet, les Anquetil, les grands de cette période. Alors il était toujours numéro 2. Mais une fois dans sa vie, il a gagné le tour du monde, pas le tour de France, le tour du monde qui se donnait en Italie. Et il l'a gagné contre un coureur prestigieux qui était Copi. Donc une fois, le numéro 2 éternel qui était un très brave type, qui ne pensait que à son équipe, jamais à lui. Une fois, il a été gagnant et champion du monde. Alors c'est une petite biographie qui est sans histoires d'un professeur de lettre à la Sorbonne.

Voir la page de l'épisode

Alexandre Moatti : Faillite des élites ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Jean-Luc Mélenchon : Bataille de civilisation dans un monde en ruine ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Vendredi ou les Limbes du Pacifique : Vendredi ou les Limbes du Pacifique, version intégrale pas la version pour les plus jeunes, ça oui ça c'est bien, ça c'est un beau livre qui va vous apprendre plein de choses sur la vie surtout les garçons. Les garçons ne parlent jamais de choses, il ya une culture viriliste. Peut-être que maintenant c'est plus comme ça mais quand moi j'étais jeune homme il y avait une culture viriliste qui rabotait la réalité Tu vois, on t'interdisait presque d'avoir des sentiments, de pleurer, d'avoir de la sensibilité, ça se faisait pas.

Voir la page de l'épisode

Laurent Alexandre : La guerre des intelligences ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Jean-Marc Jancovici : Sobriété, déconsommateurs : cache-misère des gouvernements ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

De l'inégalité parmi les sociétés : Essai sur l'homme et l'environnement dans l'histoire : Il explique comment est-ce que l'environnement physique, à l'échelle des milliers d'années, explique les sociétés qui ont dominé les autres dans l'époque contemporaine. Alors, probablement qu'on trouvera des critiques, je l'ai trouvé beaucoup plus intéressant que l'autre bouquin de Jared Diamond, Effondrement, qui a beaucoup fait parler de lui, où il se concentre quand même sur quelques cas d'études, les Vikings, l'Ile de Pâques, etc. toute la société mondiale n'est pas comme l'Ile de Pâques. Là, j'ai trouvé que c'était beaucoup plus intéressant.

Les Limites à la croissance (dans un monde fini) : Le rapport Meadows, 30 ans après : Pour ceux qui ne l'ont toujours pas lu, je continue à recommander Les limites à la croissance, des époux Meadows, de 1972. Et moi je recommande le bouquin original, pas les versions mises à jour derrière, je trouve que le bouquin original est vraiment dans son jus, extraordinaire.

Voir la page de l'épisode

Albert Dupontel : Second tour, fable politique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Une Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 a nos jours : C'est un bouquin extraordinaire dont les lectures ont été faites par des grands acteurs hollywoodiens, Matt Damon, etc. Il est qualifié comme activiste aujourd'hui par l'establishment américain. Il a participé au Pentagon papers, c'est lui qui tenait la photocopieuse, il a planqué des gens. Il a une vraie présence dans l'histoire américaine. Il était bombardier dans un avion, il était en train de déverser du napalm sur Royan. 25 ans après, j'ai fait des pâtés. Et déversant ce produit qui s'expérimentait, c'était du napalm, donc sur cette bonne ville de Royan, où mes grands-parents avaient planqué ma mère pendant la guerre. C'était pas une super idée. Et il a pris conscience de ce qu'il était en train de faire. Et après, il a eu le droit au GI Job Act, c'est-à-dire qu'il avait le droit d'avoir une bourse pour faire des études, il est devenu historien, respecté, respectable. Et quand vous lisez L'histoire populaire des États-Unis, vous comprenez tout ce qui s'est passé au XXe siècle, la mentalité américaine, et les déviances qu'on a eu à subir en Europe. Je vous recommande ce bouquin qui est absolument passionnant.

Robe de marié : Un truc terrifiant, du grand Pierre Lemaitre, Robes de mariée, c'est un petit polar mais terrifiant, qui se lit rapidement, que j'ai relu il y a pas longtemps, qui est effroyable.

Voir la page de l'épisode

Esther Duflo : Prix Nobel d'économie : face à la pauvreté ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Dans la dèche à Paris et à Londres : La vie de quelqu'un dans le système de protection sociale anglais. Donc, tout ce dont je parlais sur l'Angleterre victorienne etc. C'est pas un livre de fiction. Ca m'a tout appris sur le danger de cette ère victorienne. Donc ça c'est vraiment exceptionnel, c'est 150 pages, absolument remarquable.

Green Zone : Un livre tout à fait intéressant sur cette question de compétence versus corruption. C'est sur la zone verte à Bagdad, après l'invasion américaine en Irak.

Voir la page de l'épisode

Pierre Sabatier et Olivier Delamarche : Quand est-ce que l'on touche le fond ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Ménon : Je trouve ça assez fascinant, c'est une belle illustration du monde dans lequel on vit, je trouve. C'est que l'esprit humain est un esprit extrêmement élevé, ça fait longtemps qu'il l'est. Donc c'est d'une manière déjà de nous apprendre l'humilité par rapport à nos populations et nos générations aujourd'hui, comme si nous avions tout inventé. La réalité, c'est que lorsqu'on lit ce type d'ouvrage, Socrate et les échanges et les dialogues de Socrate, c'est absolument formidable parce que tout est moderne. Tout nous raconte l'époque actuelle. J'adore un mythe, notamment le mythe du tonneau percé. C'est aussi pour ça que je recommande ce type de lecture. Ce mythe du tonneau percé il est tellement dans le être et l'avoir que j'évoquais tout à l’heure, il est tellement l'illustration de ce qu'on vit aujourd'hui. On passe notre vie à faire croire aux gens que le bonheur, c'est l'accumulation d'expériences. C'est comme essayer de remplir un tonneau percé. Elle ne sera jamais assez suffisante. Et donc d'une certaine manière, ces lectures-là, elles vous permettent de sortir de la société, de la dureté de la société aujourd'hui, de la dureté de l'information au quotidien, et en fait nous faire prendre espoir en disant que c'était il y a déjà 2000 ans. Voilà, donc c'est un élément qu'il faut lire et relire parce que ce sont des fondations sur lesquelles on peut rebâtir des référentiels qui m'apparaissent sains et valables, quel que soit en fait l'épisode du temps qu'on considère.

Voir la page de l'épisode

M. Dulac, C. Bonneuil, A. Planchard : Criminalisation des luttes : écoterrorisme ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Génocides tropicaux : Ça raconte une catastrophe climatique parce que c'est des événements El Nino qui provoquent 50 millions de morts dans les régions tropicales, Chine, Inde, Afrique, Amazonie. Et que cet auteur montre que ce n'est pas juste une catastrophe naturelle, le nombre de morts est renforcé par le fait qu'on vit dans un système colonial à cette époque-là et que, en pleine famine, l'Inde continue à exporter des produits alimentaires vers la métropole britannique. Donc, il fait toute une analyse sur comment s'entrecroissent les dominations sociales, coloniales, raciales et les catastrophes climatiques vers lesquelles on est en train d'aller également. Il y a des événements El Nino qui sont annoncés pour cette année et l'année prochaine.

La Société ingouvernable : Une généalogie du libéralisme autoritaire : C'est une analyse des stratégies des élites économiques capitalistes pour répondre aux critiques sociales et aux critiques environnementales. On apprend par exemple que Nestlé, à la fin des années 70, il y a un boycott sur le lait en poudre qui tue des enfants en Afrique, toutes les assos chrétiennes qui suivent le boycott. Que fait Nestlé pour lutter contre ça ? ils embauchent un spécialiste de la contre-insurrection formé à la CIA en Amérique centrale et qui va élaborer une stratégie contre les mouvements tiers-mondistes et les mouvements écolos. Et donc ce livre nous permet de ne pas sous-estimer le fait qu'en face de nous, il y a des gens qui veulent pas le bien humain, le bien de la planète et qui ont des stratégies.

Surveiller et punir : Je pense que vu la situation actuelle avec les révoltes populaires, à l'heure où des personnes pensent que mettre des mineurs en prison, ça peut être une bonne idée, je pense que c'est vraiment nécessaire de relire, Surveiller et punir de Foucault qui explique vraiment la fabrique de cette imaginaire autour du délinquant, de comment est-ce que le dispositif de la prison, comment est-ce qu'en fait ça pousse plutôt les gens et que ça enfonce en fait les gens dans des dynamiques de récidive, etc.

Reprendre la terre aux machines : Manifeste pour une autonomie paysanne et alimentaire : Ça retrace toute l'histoire, justement, de la mal-nommée modernisation agricole. Et je pense que c'est vraiment des bases nécessaires à avoir pour comprendre ce qui se passe actuellement.

Voir la page de l'épisode

Jérôme Clech : Stratège de guerre : Sabotages, Cupidité et Agressions ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Clémence Marque : Effondrement, pénurie de médicaments ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'énergie du déni : Comment la transition énergétique va augmenter les émissions de CO2 : Vincent a ce talent, il a cette capacité à poser les questions qui fâchent, à poser les questions qui dérangent parfois, et il a l'honnêteté de présenter ça comme des hypothèses, mais en tout cas, lui, il questionne la question de la transition énergétique, et il se pose la question de "est-ce que la transition énergétique existe vraiment ? Est-ce qu'on n'est pas juste en train d’additionner et est-ce qu'on risque pas, au contraire, de potentialiser finalement l'utilisation des énergies fossiles ?". Donc je trouve ça très intéressant et très, comment dire, inspirant, de se poser des questions fondamentales sur ces questions qui paraissent évidentes et pourtant qui n'ont jamais été démontrées par la science.

La maison : Une BD qui m'a beaucoup touchée qui s'appelle "La Maison" de Roberto Innocenti. On n'a pas eu l'occasion de parler de complexité et de beaucoup de choses, c'est dommage, et notamment d'autonomie et d’hétéronomie. Cette BD, c'est l'histoire d'une maison au cours du XXe siècle, ça commence en 1900 et c'est très peu de texte, mais beaucoup d'images et on voit en fait l'évolution de cette maison. Et c'est un livre qu'on peut lire plusieurs fois on trouvera d'autres détails à chaque fois qu'on va le relire et c'est je trouve une expression artistique super claire de comment est-ce que notre mode de vie a évolué d'une forme d’autonomie, d'un lien avec nos besoins primaires et fondamentaux à l'hétéronomie qu'on connaît aujourd’hui, c'est à dire c'est pas les gens hyper hors sol qui sont très déconnectés de leurs besoin fondamentaux. Et je trouve que c'est une BD qui illustre ça très très bien.

Voir la page de l'épisode

Estelle Youssouffa : Immigration, où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Saint-Germain ou la Négociation : Un livre qui m'a permis de comprendre la subtilité, c'est-à-dire que moi j'étais quelqu'un de très linéaire et en fait pour moi la littérature m'a appris à comprendre le double discours et un monde qui est multidimensionnel. En fait ma réflexion est plate, elle est assez simple. La littérature m'a permis de comprendre qu'il pouvait y avoir de la complexité, du sous-entendu, du double discours, enfin de sortir du simplisme dans lequel j'étais.

Voir la page de l'épisode

Wu Chih-chung : Domination Globale : Taïwan ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Pierre Larrouturou : Semaine de 4 jours, taxe sur la spéculation ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Sois jeune et tais-toi : Réponse à ceux qui critiquent la jeunesse : Il est super intéressant, super bien écrit. Il y a en même temps des études statistiques globales qui te montrent l'ampleur du problème et des témoignages persos. J’ai été frappé par l'intelligence de son bouquin, je lui ai pas encore dit.

Perdre la Terre : Une histoire de notre temps : Il montre depuis 40 ans, comment on avait le diagnostic sur le réchauffement climatique en 79 et comment les lobbies ont volontairement tué toute action politique ou ont ralentit l'action politique. C'est un peu trop centré sur l’Amérique, il oublie un peu les débats en France, mais hélas, ce que j'ai montré, c'est qu'en Europe aussi, les lobbies ont tout fait pour ralentir l'action et ne rien faire contre les changements climatiques.

Jean Jouzel - Entretiens : Je vous conseille le livre que Jean Jouzel sort cette semaine, où il raconte sa vie, mon ami climatologue. Il a une très belle vie. Il raconte comment il était fils de paysans, qui n'avait pas l'électricité à la maison, le plaisir de jouer au foot avec les copains, le plaisir de faire les récoltes de blé quand l'orage menace, le plaisir de faire la fête après la récolte, et comment il s'est mis à s'intéresser à la question du climat. Et donc le livre de Jean Jouzel est une belle histoire d'un scientifique qui découvre les problèmes et qui, avec d’autres, il y a une dimension collective qui est très sympa, qui essaie de faire bouger les choses.

Voir la page de l'épisode

Yves Bréchet : France : la stratégie du canard sans tête ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

De la démocratie en Amérique : Je pense qu'il décrit parfaitement la situation dans laquelle on évolue, et Tocqueville est toujours quelqu'un d'extraordinairement lucide.

La Science au coeur de nos vies : Un livre que je trouve remarquable, écrit par un très grand monsieur, qui s'appelait Maurice Tubiana, qui est le père de la médecine nucléaire en France, qui est quelqu'un qui s'est beaucoup battu pour la prévention contre le cancer du poumon, et qui avait fait sa thèse avec Joliot Curie. Donc là, on est vraiment dans l’histoire. Maurice Tubiana est mort à plus de 90 ans, il y a quelques années, et il avait écrit un livre qui s'appelait La science au coeur de nos vies, et c'est un livre qu'il avait écrit sur toute la science, à l'usage de ses petits enfants et arrière petits enfants. C'est un livre qui est très très beau.

Sustainable Energy - without the hot air : C'est aussi un grand monsieur qui est disparut très prématurément, qui était le conseiller scientifique de Tony Blair et de Gordon Brown, qui était un professeur de physique statistique à Cambridge, qui s'appelait David MacKay, et qui a écrit un livre qui s'appelle Sustainable Energy Without the Hot Air, et qui est un livre qui est bourré d'ordre de grandeur. C'est un livre où, en gros, on calcule avec les mains, qu'est-ce qui fait que les choses sont possibles ou pas dans le domaine des choix énergétiques, et c'est vraiment très beau.

Une longue route pour m'unir au chant français : Le dernier livre de François Cheng, que je trouve extraordinaire. François Cheng est un poète français, chinois d'origine, poète, calligraphe, peintre. Il est membre de l'Académie française et il écrit dans ce livre comment il est passé de la culture chinoise à la culture française et comment il a intégré les deux. Et c'est un livre qui est extrêmement émouvant.

Voir la page de l'épisode

Jean-Jacques Tyszler : Analyser un monde anesthésié par l’horreur ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Eva Sadoun : Marchés financiers sans éthique : quels sont les risques ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Brutalisme : C'est une vraie critique du néolibéralisme, assez intéressante, assez poussée, et ce qui est particulièrement intéressant, c'est ce que lui il appelle le devenir négre de la société occidentale. Donc c'est l'idée que, avec la crise climatique, des pays occidentaux sont en train d'expérimenter l'esclavagisation qu'ils ont fait vivre, et sont esclavagisés, eux, de différentes manières en fait. Et je trouve que c'est une perspective intéressante, et il appelle aussi, justement, à regarder les modèles aussi de développement, d'agroécologie etc. Parce que d'une certaine manière, c'est la même chose qu'avec la question du féminisme : quand on a été oppressés, victimes, on a développé des savoirs uniques en préservation, des instants de survie. Et du coup on a beaucoup à apprendre, d'où l'intérêt encore de la coopération. Mais en tout cas c'est un bouquin philosophique qui résume très bien les choses.

Nous, fils d'Eichmann : Il a une lecture encore plus violente de la société que Hannah Arendt sur la question du totalitarisme, il a une lecture, voilà, vraiment très très très dure. Ça fait un choc fort, même si je ne trouve pas que ce soit exactement ce que l'on est en train de vivre. Ce qui est certain, c'est que ça fait un choc et ça fait réaliser qu'on n'est pas juste des atomes, qu'on a une responsabilité.

Voir la page de l'épisode

Henri Guaino : Où sont les risques, où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Civilisation matérielle, économie et capitalisme : C'est sans doute ce que l'on a écrit de plus instructif sur le capitalisme.

Mémoires d'Outre-Tombe : Un des plus grand livre de la littérature française.

Voir la page de l'épisode

Christian Harbulot : Qui aurait pu prédire : la guerre économique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'Homme en guerre 1901-2001 - De la Marne à Sarajevo : Un bouquin d'un auteur que j'aime beaucoup, je l'ai cité, Philippe Masson, parce qu'il est tombé dans les oubliettes, c'est un historien militaire. Je crois que c'est hélas un livre d'actualité et il faut aller boire à cette source.

Combattre en dictature : Jean Leleu, qui est lui aussi un historien et qui a écrit "Combattre en dictature". Et pourquoi ce livre ? Parce que c'est au moment du débarquement, juin 1944, c'est la Wehrmacht. Comment elle réagit ? Et on parlait de résilience, l'image que je retiens de ce livre, c’est quand Leleu démontre que ceux qui venaient du front de l'Est et qui arrivaient en Normandie, ils en arrivaient presque à dire qu'ils venaient d'un front facile. Parce qu'il y a cette image d'une compagnie allemande qui voit arriver 20 bombardiers, qui se dit "pas pour nous, c'est pour derrière" et qui se prend les 20 bombardiers. Et qu'après il y a une deuxième vague et c'est 40 bombardiers. Et après il y a une troisième vague et c'est 100 bombardiers. C'est-à-dire que là, Leleu, il nous remet en perspective la réalité de la guerre sous différents angles. Et comment les Allemands arrivent, malgré le fait de se faire déchiqueter la tête, ils sont toujours là dans le bocage normand. On est dans la vraie vie. Et ce n'est pas la vie que nous souhaitons, bien sûr, mais c'est voir ça.

Les abeilles grise : C'est l'histoire d'un type qui vit dans la zone grise du Donbass. Et il élève des abeilles. Ce type-là, c'est un être humain. Et c'est l'espoir de l'humanité dans la manière dont il vit. Et c'est un super roman. Parce qu'il y a cette soif de vivre, dans un rapport d'un homme qui élève des ruches d’abeilles, et qui va d'un bord à l'autre.

Voir la page de l'épisode

Aurore Stéphant : Effondrement : notre civilisation au bord du gouffre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le Quai de Wigan : C'est un super bouquin, ça fait longtemps que je l'ai pas lu, il faudrait que je le relise, du coup. En fait, c'est un livre qui a été publié par George Orwell en 1937 et qui décrit la situation de la classe ouvrière au nord de l'Angleterre dans les zones charbonnières et industrielles. C'est presque écrit sous forme de reportage, vous voyez, c'est très descriptif, enfin c'est pas un reportage on s'entend, mais enfin c'est du George Orwell quand même, mais vous voyez, c'est très descriptif et ça vous décrit très bien la situation de la classe ouvrière, dans les années 30. Le livre a été publié en 1937. Il y a une très bonne traduction qui a été faite vraiment, qui est très agréable. Donc voilà, ça c'est un beau bouquin à lire. C'est pour changer un tout petit peu de, un, de germinal et, deux, parler de la condition de travail des gens et de se rappeler que derrière ça il y a des hommes et des femmes, et des femmes et des hommes qui travaillent, durs, et qui font souvent leur maximum, même dans des les sites miniers actuels pour produire du métal, toujours plus de métal, à des coûts toujours réduits.

Paradis sous terre : Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale : Alors c'est un ouvrage qui est un peu moins connu, que j'ai personnellement beaucoup apprécié, ou comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière mondiale. En fait, ça vous raconte la situation du Canada en termes de régimes juridique, fiscaux, assez exceptionnels. Donc voilà, donc Paradis sous Terre, publié en 2012, ça vous raconte aussi la Bourse de Toronto, où il y a plus de la moitié des entreprises minières mondiales, des sociétés minières mondiales qui sont basées.

La Contamination du monde : Une histoire des pollutions à l'âge industriel : La Contamination du Monde de François Jarige et Thomas Le Roux, qui reviennent en fait depuis l'ère de l'industrialisation sur 300 ans de pollution, de conflit, de gestion aussi de ces conflits depuis donc du coup l'ère de l'industrialisation.

Voir la page de l'épisode

Lydia et Claude Bourguignon : Les sols à l'agonie, peut-on encore les sauver ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Hervé Machenaud : Souveraineté énergétique : vers une tiers-mondisation de la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Regards sur le monde actuel : Fascinant de prévision de ce qu'il est en train de se passer, écrit dans les années 20 ou 30. Incroyable.

L'Enracinement : Fondamental dans les enjeux qui, de mon point de vue, sont en train de se jouer dans la société.

Le jour où la Chine va gagner - La fin de la suprématie américaine : Explique ce que l'occident est en train de ne pas comprendre sur ce qui se passe dans le monde, en restant, les Etats-Unis en particulier, complètement crispés sur leur position dominante, et qui va exploser s'ils se crispent trop, alors que ce serait l'intérêt commun de voir que le monde est divers et peut se construire ensemble dans la diversité.

Voir la page de l'épisode

Nouriel Roubini : Mégamenaces, un avenir sombre, des politiques dans le déni ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Louis Gallois et Olivier Lluansi : La fin de l'abondance industrielle ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Jézabel Couppey-Soubeyran : Une formidable crise financière en perspective ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Loïk Le Floch-Prigent : Comment la France va-t-elle s’en sortir ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix : En route vers un confinement énergétique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le gang de la clef à molette : C'est une histoire complètement délirante aux Etats-Unis de saboteurs écolos. Bon je ne dis pas qu'il faut saboter des trucs, c'est pas ça, mais c’est hilarant, c'est vraiment chouette, ça date des années 70.

La Terre demeure : Un peu en mode colapso, c'est un roman très ancien de George Stewart, qui s'appelle "La Terre demeure". C'est un espèce de truc horrible où tout le monde meurt, sauf quelques personnes. Mais au-delà de ça, c'est un roman sur la transmission, sur la capacité à transmettre une complexité technologique. Au début ils bouffent tous les boîtes de conserve, tout le monde est hyper riche. Les survivants qui restent, ils sont là, ils ne bossent pas, et puis à un moment ils disent "mais merde, faut qu'on apprenne à faire des trucs, parce qu’après un moment il n'y aura plus de stock". C'est pas mal écrit, je trouve que c'est assez sympa.

L'âge des Low-tech : Pour moi c'est le prolongement du rapport du club de Rome, c'est-à-dire qu'il a quand même des solutions qui fonctionnent dans un monde contraint. Il y a un petit passage un peu aride avant la moitié, un peu technique. Mais une fois qu'on l'a passé, honnêtement, ça donne des perspectives.

Le Monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique : C'est quand même assez incroyable, ce qu'il a fait avec Christophe Blain. Moi ça fait plus de 15 ans que je parle du sujet autour de moi, mais là, je vois tout le monde autour de moi qui a ce livre-là. Ils ne l'ont pas forcément lui jusqu'à la fin, mais il a quand même réussi à faire pénétrer le sujet dans les chaumières.

Ravage : Le livre de Barjavel, qui s'appelle "Ravage", un des premiers livres de science-section, date de 1943 et qui se projette en 2040 quelque chose, à peu près là où on en est aujourd'hui, où du jour au lendemain il n'y a plus d'énergie, plus d'électricité, blackout. En 43, il fallait être un peu visionnaire et ça nous montre un peu ce qui nous attend. Ce n'est pas très gros, ça vaut le coup.

La guerre éternelle : Plutôt pour les amateurs de SF effectivement, La guerre éternelle de Joe Haldeman, comme on est en guerre un peu. Un truc très sympa, écrit par un ancien du Vietnam, qui est une une fable. Ça existe en BD aussi d’ailleurs, ça a été adapté.

Voir la page de l'épisode

Renaud Van Ruymbeke : Les coulisses édifiantes des paradis fiscaux ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le Livre de l'intranquillité : Je pense que c'est le plus grand penseur du XXème siècle, qui est dans le prolongement de cette pensée socratique, qui pose des questions fondamentales. Très grand livre.

Voir la page de l'épisode

Lionel Zinsou : Crise financière, réchauffement climatique, où va l'Afrique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Flore Vasseur : En bande organisée ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Gaël Giraud, Raphaël Rossello & Gilles Raveaud : Crise financière : la descente aux enfers ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Au commencement était... une nouvelle histoire de l'humanité : C'est un livre d'anthropologue qui réfléchit aux racines de la civilisation humaine sur la planète. Livre très discuté par les archéologues, mais très intéressants, extrêmement subtils et jubilatoires parce que David Graeber est un grand écrivain, malheureusement décédé.

The Age of Sustainability : C'est une espèce de synthèse de... comment la pensée complexe, au sens des sciences politiques, peut appréhender la question de la transition énergétique dans les pays du Sud.

Actifs fossiles, les nouveaux subprimes ? : Un rapport qu'on a publié l'an dernier sur les banques européennes. Ce qu'on a montré, c'est que les 11 premières banques de la zone euro ont, dans leur bilan, tellement d'actifs fossiles qu'elles savent que si on allait très très vite aujourd'hui au niveau de la transition, et qu'on banissait les trois hydrocarbures fossiles, charbon, pétrole, gaz, elles seraient toutes en faillite. Parce que ces actifs financiers fossiles représentent 95% de leur fonds propres, dont on parlait tout à l’heure.

Discours de la servitude volontaire : Il faut être effectivement conscient que nous sommes plus ou moins tous dans cette servitude volontaire.

Souriez, vous êtes français : Il explique que la vraie liberté c'est la sécurité sociale. C'est une compilation de chroniques radio qu'il a faite pour France Inter, donc c'est vraiment court, vraiment lisible.

Adieu à la croissance - Bien vivre dans un monde solidaire : C'est un vrai livre d'économiste. Jean Gadrey a été un mathématicien, statisticien, qui a beaucoup travaillé sur la question des services. Il a très vite compris avant les autres que la grande majorité des emplois étaient dans les services. Il a été écologiste avant tout le monde dans la profession. Il a été féministe avant tout le monde dans la profession. Il a fait des centaines d'articles sur son blog, sur Alternatives économiques qui sont très très bons, qui datent de quelques années que vous pouvez toujours lire. Donc Adieu à la croissance, c'est fantastique.

Energies, Fake or not ? Construire notre avenir et décarboner notre énergie sans fake news : transition énergétique, énergies fossiles, énergies renouvelables, électricité verte, nucléaire : C'est des livres extrêmement bien fait, très clair, très facile à lire avec plein de petits messages. Ils sont jolis, enfin voilà. Et on apprend plein plein de choses dans un langage très très clair.

Relocaliser, Fake or not ? Penser la relocalisation de la production en France sans fake news : tissu productif, industries, échelles de production, sobriété énergétique : C'est des livres extrêmement bien fait, très clair, très facile à lire avec plein de petits messages. Ils sont jolis, enfin voilà. Et on apprend plein plein de choses dans un langage très très clair.

Voir la page de l'épisode

Christophe Brusset : La malbouffe contre-attaque ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

François Ruffin : Où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Frans de Waal : Le chimpanzé qui murmurait à l'oreille de l'homme ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Pierre Hazan : Faut-il accepter de négocier avec le diable ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Général Didier Castres : Nous sommes en guerre, la stratégie française ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Pierre Conesa : Les bellicistes de plateaux TV, complexe militaro-intellectuel ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Nicolas Nace & Gilles Babinet : Nucléaire : Choc énergétique, inflationniste, écologique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Charles Gave & Olivier Delamarche : Effondrement économique, monétaire & civilisationnel ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

August Cole : La science-fiction prédit la guerre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Michel Wieviorka : Perte de liberté et grogne sociale ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Alain Chouet : 35 ans de DGSE, une pointe de diamant ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Emma Haziza : Crise de l'eau, planète terre invivable ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le Bug humain : J'aime bien le lien qu'il fait entre nos cerveaux et derrière notre manière de concevoir et de continuer dans un système sans fin. Je trouvais que c'était intéressant de mêler neuroscience et questions climatiques et la planète.

L'empreinte eau : Les faces cachées d'une ressource vitale : Il m'a beaucoup nourri parce que derrière ça m'a permis de comprendre encore un peu plus en profondeur la manière dont se cache la question de l’eau.

L'Avenir de l'eau : C'est un classique, mais je le trouve assez merveilleux parce que du coup on a un voyage dans le monde et ça nous permet de voir finalement comment est gérée notre eau et j'aime beaucoup son passage sur la question australienne. C'est intéressant de regarder la manière dont à un moment donné, il prend du recul, il regarde des grands ronds comme ça autour des cours d'eau sur les cartes en Australie. Ça me fait penser à nos bassines.

Voir la page de l'épisode

Pascal Boniface : Tempête géopolitique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Sacha Filipenko : Vivre en dictature ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Nicolas Meilhan et Francis Perrin : l'Europe à court d'énergie ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Les Limites à la croissance (dans un monde fini) : Le rapport Meadows, 30 ans après : C'est le premier modèle économique qui prend en compte le fait que la terre est ronde et que les ressources ne sont pas illimitées. C'est un modèle systémique. Donc ça m'a beaucoup marqué et c'est ça qui ma encouragé un petit peu à m'engager sur ces sujets et à m’impliquer. Mais il ne donne pas de solution.

La guerre du pétrole : C’est une histoire mondiale du pétrole 19e, 20e siècle. Alors pourquoi je parle de ce livre alors qu'on est au 21e siècle ? C'est parce que à plusieurs reprises dans notre échange, nous avons évoqué le fait que parce que le pétrole n'apparaît pas forcément comme une énergie sympathique, certes ce n’est pas vert, on fait parfois comme si ça n'existe pas, sauf que c'est essentiel dans l’histoire mondiale, dans l'économie mondiale, dans la géopolitique mondiale. Je crois à l'importance de l'histoire, on ne peut pas comprendre ce que nous vivons et ce que nous vivrons demain et après demain sans ces deux disciplines clés que sont l'histoire et la géographie. Donc replongeons-nous un petit peu dans l'histoire du pétrole pour comprendre tous les enjeux, quitte ensuite à faire autre chose.

World Energy Outlook : Quand on est sur des perspectives énergétiques à long terme … Evidemment, encore une fois, ils n'ont pas de boules de cristal. Une lecture intéressante pour prendre conscience de certains enjeux énergétiques mondiaux dans une perspective de prospective si je puis dire.

Voir la page de l'épisode

Christophe Deloire : Coup d'état numérique, la matrice ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Pierre Conesa : Comment arrive-t-on à la guerre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Paul Moreira et Edwy Plenel : Crash des médias ? Crash des journalistes ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Marc Endeweld : L'emprise, la France sous influence ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Jean-Marc Jancovici et Laurent Morel : Éviter l’effondrement ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'Argent : Ça prend pas longtemps à lire, et c'est la première mondialisation, il parle de la sobriété en fait.

De la démocratie en Amérique : Ca a été une espèce de révélation quand je l'ai lu. Je trouve que c'est quelque chose de magistral, sur la façon dont la société s'organise dans un régime démocratique. Et on y lit des trucs comme... des trucs comme, enfin, Tocqueville voyait que la démocratie allait engendrer la publicité, l'égalisation des conditions entre les hommes et les femmes, le court-termisme, la consommation de masse, c’est juste hallucinant quoi, c’est un bouquin très extraordinaire.

Malevil : Malville, qui raconte l'histoire d'un petit groupe, d'une toute petite société humaine qui se reforme après justement la fin du monde. Mais il y a eu une espèce d'explosion thermonucléaire, on ne sait pas trop bien quoi, un truc qui a tué à peu près tout le monde. Et c'est un bouquin que j’ai lu très jeune, mais je m'en souviens encore. Il y a eu un film derrière qui n'était pas du tout à la hauteur du bouquin, qui m'a marqué parce que ça explore justement un tout petit peu les ressorts de l'âme humaine, mais dans une scénarisation que j'avais bien aimée.

Voir la page de l'épisode

Geoffroy Roux de Bézieux : La France face à la nouvelle mondialisation ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Aurore Stéphant : L'effondrement : le point critique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Jean-Luc Mélenchon : Où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Loïc Finaz : L'art de la guerre et du commandement ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Étienne Klein : Science et société, où va-t-on ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Le Mont Analogue : Si vous voulez rêver, je vous conseille Le mont analogue de René Daumal, qui est un livre inachevé, puisque René Daumal est mort en 1943, si ma mémoire est bonne, pendant l'écriture de ce roman, qui est un livre qu'on peut lire de mille façons différentes. A ma connaissance, c'est le premier roman qui prend au sérieux la relativité générale dont on a parlé. C'est une histoire d'une montagne dont on ne voit pas le sommet, parce qu'elle est tellement massive qu'elle a courbé l'espace dans son voisinage, de sorte que la lumière, venant de son sommet, ne peut pas nous parvenir. Il y a la cordé qui part à la conquête de ce sommet, qui disparait, c'est toute une histoire, et puis surtout, il y a une idée que je trouve magnifique, il dit quelque part que quand on escalade une montagne, quand on atteint le sommet, on la fait descendre. Tant que la montagne n'a pas été conquise, elle appartient au domaine des cieux et une fois qu'elle a été conquise, elle devient terrestre. Donc escalader une montagne, la gravir, c’est la faire descendre.

Voir la page de l'épisode

Clément Viktorovitch - Militarisation de la langue ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Influence et manipulation : La rhétorique c'est bien, mais à un moment donné, elle n'est pas omnipotente, elle ne peut pas tout. Et donc il faut conjuguer ce décryptage rhétorique avec un décryptage des biais cognitifs. Et ça, on va trouver ça dans Influence et manipulation de Robert Cialdini.

Principes du gouvernement représentatif : Je pense que c'est une très belle porte d'entrée pour s'interroger sur ce qu'est notre démocratie. Et comment faire pour peut-être commencer à penser l'évolution vers un autre modèle ? Peut-être plus participatif ou délibératif. Donc ça, tu vois, c'est vraiment un livre que tout le monde devrait lire.

La Zone du Dehors : Tout le monde connaît 1984, qui est une dystopie totalitaire, où en fait Orwell montre que si on prend le totalitarisme stalinien ou hitlerien et qu'on pousse les curseurs technologiques un cran plus loin, on arrive sur un monde terriblement oppressif. Mais en fait, c'est le miroir déformant de ce que vivait déjà une partie de ses contemporains. Et qu'est-ce que fait Damasio dans la zone du dehors ? Il prend notre société dite démocratique, il prend notre gouvernement représentatif. Il pousse tous les curseurs un cran plus loin, mais juste un cran, pas deux, un cran plus loin. Et il montre que un cran plus loin, le gouvernement représentatif, la démocratie représentative, a le potentiel de devenir aussi oppressive pour les individus, les libertés individuelles et la souveraineté du peuple, que ne peut-être un totalitarisme et peut-être même encore plus dangereuse. Et donc pour moi c'est un révélateur, ce livre de vers où on pourrait aller, vers où même on est en train d'aller, parce qu'une partie de ce qu'a imaginé Damasio, le livre à 15 ans, 20 ans, je crois, une partie de ce qu'a imaginé Damasio, est déjà réalisé aujourd'hui, voire même, est déjà dépassé aujourd'hui. Et je pense que c'est vraiment un magnifique exemple, un magnifique repoussoir de ce vers quoi je pense que nous ne devrions pas aller collectivement. Et tu vois, je pense que si on lisait un peu plus de science-fiction, peut-être qu'on aurait aussi toutes et tous un peu plus de conscience politique. En tout cas, c'est vrai pour ce livre.

Voir la page de l'épisode

Eric Sadin : Désamorcer notre impuissance politique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

L'Enracinement : L’enracinement, qu'elle a écrit en pleine guerre en 1943, elle est morte avant, c'est Albert Camus qui l'a publiée chez Gallimard en 1949, où elle parle du besoin humain d'être enraciné. Mais enraciné pas sous la logique barricienne ou d'extrême droite du terroir. L'enracinement, ça veut dire être dans des situations où nous sommes dans des états d'équilibre. C'est-à-dire pas en porte à foi avec nous-mêmes. Enracinement dans un territoire, enracinement avec des valeurs qui nous meuvent, enracinement dans des rapports qui sont épanouissements et qui ne laissent pas avec les autres, enracinement avec le milieu, c'est-à-dire être à notre place. C'est ça, enraciné. Chacun a sa place, sa place qui est mobile, qui est faite de volonté. Et je pense que quand je parle d'enracinement, je parle du migrant, je pense que le problème d'immigration aujourd'hui c'est évidemment, c'est énorme, mais nous sommes tous des migrants, nous avons tous été plus ou moins des migrants et retrouver notre place et dans l'action et dans l’équilibre, c'est un enjeu majeur. Donc, Simone Weil, au moment de la guerre, a vu ce besoin de retrouver ce besoin d'équilibre et quand il nous fait défaut, il nous rend fou.

Communauté : Un grand penseur juif de la communauté, ce que veut dire communauté. C'est-à-dire de faire en sorte que seul, avec d'autres, on fasse des choses auxquelles on aspire seul, mais qu'on ne peut pas faire seul. Et qu'en agissant avec les autres, il y a des liens de solidarité, d'entraide, d'amitié qui sont à l'oeuvre dans la ZAD.

Voir la page de l'épisode

Raphaël Rossello et Owen Simonin : De la récession à la crypto ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Discours de la servitude volontaire : Que cet adolescent de 18 ou 19 ans, au milieu du 16e siècle, ai anticipé que nous étions dans des situations de servitude volontaire à l'égard du prince. Wahou !!

La Fin de l'histoire et le Dernier Homme : Pour comprendre le dogme dans lequel nous sommes, il faut partir de son credo, c'est que en fait, c'est ce qu’il y a de plus vertueux au monde, donc ça va s’imposer, et c'est très dangereux, enfin je veux dire, les moines, la sainte inquisition, elle partait de là.

Le Bug humain : Il y a dans notre carcasse, il y a un débat violent entre le stratium, qui est au coeur du cerveau, et qui lui ne gère que nos pulsions, on a envie de bouffer, de pisser, de baiser, de dominer l'autre, etc. Et il y a le Cortex qui, lui, est le siège de la raison, de la conceptualisation, etc. Et donc, il y a un conflit entre les deux, et c'est passionnant à utiliser.

Voir la page de l'épisode

Anais Voy Gillis : Réindustrialisation : reprendre son autonomie ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Eric Zemmour : Où va la France ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Régis Le Sommier : Journaliste sous les balles ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Georges Ugeux : La Finance destructrice de démocratie ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Zax et Doomer : Le hacking au XXIe siècle ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Alain Juillet : La fin de la guerre classique ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Valérie Masson-Delmotte et Pierre Larrouturou : Le rapport qui annonce l'apocalypse ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Renaud Van Ruymbeke : Pas de prison pour les grands escrocs ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Philippe Corcuff : 66% d'abstention : la grande confusion ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Benjamin Bayart et Marc Rees : Pass sanitaire, géopolitique de la Data, copie privée ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Bruno Gaccio : La satire avant la guerre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Henri Bentégeat : Militaires en colère ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Hubert Védrine : Géopolitique : Le désastre Français ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Philippe de Villiers sans filtre ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode

Gaspard Glanz : Au cœur des soulèvements ? - Thinkerview

Invités dans cet épisode :

Livres recommandés dans cet épisode :

Voir la page de l'épisode